Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 08:36

Vous souvenez vous la surprise que nous avions eu l'année dernière fin octobre en découvrant les créations JEMUPROM de Prune et Belle.

 

Personnellement je vous avais présenté Prune car ce fût celle qui fit chavirer mon coeur. Même si je dois l'avouer la jolie Belle était tout près derrière.  Mais ne pouvant n'en prendre qu'une il fallait malheureusement faire un choix. Je vous représente ma jolie Prune.

 

 

 PRUNE A [800x600] 

 

Et maintenant voici ses deux jolies soeurs. Claire et Sofia.

 

  CLAIRE-copie-1.jpg

 

 

 

 sofia-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ENTIERE-copie-1.jpg

 

 

Alors dès à présent savez vous quelle poupette va vous apporter le Père Noël, mais avant toute chose. Avez vous été sages ?  Peut être allez vous avoir les deux :o)

Bonne journée à tous

 

Sylvie

 

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 18:57

Je vais vous racontez mon extraordinaire aventure.

J’étais malade, je toussais beaucoup, maman est alors venue près de mon lit. Elle à poser sa main fraîche sur mon front, a fait une drôle de tête et m’a prise dans ses bras.

Elle m’a ensuite déposée sur le petit lit dans sa chambre près de son lit. J’ai tout de suite pensé que maman devait être inquiète. Ensuite je ne me souviens que de ce qui va suivre.

 

Avec maman nous sommes sur un chemin de campagne. Il fait nuit et j’ai froid car je sens que je grelotte. Tout autour de nous est inquiétant. Je sursaute car j’entends les arbres qui gémissent, maman me rassure en me disant que se n’est que le vent qui s’amuse avec les feuilles, j’étais prête à la croire quand soudain surgit du chemin un gros lapin bleu.

Les oreilles baissées, il fait de drôle de bruit en nous observant. Il a l’air apeuré, il tourne la tête et regarde au loin et hop disparaît dans le fourré.

Avec maman nous tournons la tête pour comprendre ce qui a fait fuir ce gros lapin et oh surprise nous voyons cinq petits animaux sur des skis, ils passent près de nous comme si de rien n’était.

Sans que nous nous en soyons rendu compte le jour s’est levé, et je vois des arbres avec des fruits géants. Nous marchons un peu plus vite car au loin il y a une ferme avec deux fermiers.

 

Maman s’approche et demande si elle peut ramasser un fruit. Un des paysan lui fait comprendre par geste qu’elle peut prendre ce qu’elle veut, que ces fruits sont pour tout le monde.

Nous, nous approchons donc tous doucement du pommier ou une vache tranquillement se repose. Maman prend une pomme et l’a tend gentiment à la vache. Et oh surprise a peine à t’elle croqué dedans qu’elle devient toute petite.

Maman me regarde et nous décidons qu’il est préférable de ne pas manger de ces fruits.

L’estomac sur les talons nous continuons notre route, j’ai froid et je frissonne. Je me suis assoupie et j’entends maman me murmurer que tout va bien, et je sens un linge humide et froid sur mon front.

Je suis très agitée je lui demande de faire attention à la vache et au lapin bleu.

De sa voix douce elle m’apaise me rassure en me disant que c’était un cauchemar, que la fièvre en est la cause.

Je sais que je n’ai pas rêvé, et je suis heureuse d’avoir demandé au paysan de prendre Pétale en photo avec la vache.

 

Voici donc la preuve comme quoi je n’ai pas rêvé. 

 

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:48

Du pop corn par un jour de pluie

 

Difficile d’occuper des petites filles quand dehors il pleut des cordes.

Tout bien réfléchit une idée géniale vient de germer dans mon esprit.

J’appel mes puces afin que nous nous mettions tous dans la salle à manger.

Après un brouhaha terrible de chuchotement et de chaises qui grince, je demande le silence.

 

Etes bien installée ? Alors voilà vous avez devant vous un petit bol et au milieu de la table un saladier.

-« Y’a quoi dedans maman ? »

-« Dedans il y a des grains de maïs, et vous allez chacune à votre tour prendre dans le saladier 20 grains de maïs que vous mettrez chacune dans vos bols.

Voilà le saladier qui passe de mains en mains.

Arrivé devant Mauricette, le saladier est presque vide.

Méticuleusement et très concentrée elle calcul un a un ses petits grains.

Petite main qui se lève.

- « Oui Mauricette ? »

- « Maman, j’en ai que 18 »

Un regard rapide et je vois toutes les petites recompter leurs grains.

- « Maman ? »

- « Oui Sophie »

- « Maman j’en ai 22 »

-« Ahhhhhhh il te faut une autre paire de lunette Sophie » s’esclaffe Loly.

 

Personne ne rie, toutes savent que Loly a fait une mauvaise réflexion, et que cette moquerie mérite une punition.

Penaude Loly me regarde et essai de ce justifier

-« Maman j’ai pas réfléchis, j’ai pas voulu faire de la peine et me moquer de Sophie. Ma bouche elle a parlé toute seule sans que j’ai pu arrêté ma langue. Pardon ma Sophie j’ai pas voulu me moquer de tes lunettes »

Sophie regarde Loly, je l’a sens à la limite de l’éclat de rire, mais elle se ressaisit et solennellement  dit :

-« Loly mes lunettes, ainsi que moi te pardonnons. Elle me regarde en me disant :

-« S’il te plait tu ne punis pas Loly, hein maman, elle peut participer à la soirée dessins animés avec nous ? Elle peut continuer à faire les jeux des grains avec nous ? »

 

Je regarde les petites une a une et je vois Loly toute gênée qui fait semblant d’être très absorbée par ses grains.

 

-« Bon Loly tu as de la chance que Sophie ne t’en veuille pas, nous allons donc continuer le partage des grains, et faire comme si rien ne s’était passé.

Sophie s’il te plait donne les deux grains manquants à Mauricette. »

 

-«Maman ces grains ils vont servir à quoi ?

-«Nous allons faire du pop-corn »

 

Tout le monde éclate de rire. Je suis perplexe.

-« Pourriez-vous m’expliquer ce que j’ai dis de si drôle ? »

Elles se regardent et je sens qu’elles regrettent d’avoir rigolé, car personne apparemment ose me donner la raison de tant d’hilarité.

  

Enfin la plus courageuse se lance, et peut être pour ce donner du courage, regarde ses sœurs me regarde et sourit.

-« Bon alors maman je t’explique. Quand ont voit des films a la télé quand les enfants sont au cinéma ils ont des grands cartons pleins de pops corn. Et nous tu veux que l’on en ai que 20 chacune ? »

 

Revoici des éclats de rire de plus belle. Et je vois Loly qui croise les jambes tellement elle rie, elle se retient pour ne pas se faire pipi dessus.

D’ailleurs par prudence elle s’accroupit au sol, pour rire de plus belle. Elle en pleure la bougresse et son rire est si communicatif que tout le monde rigole de bon cœur.

 

Vous avez finis, nous pouvons continuer. Car vous verrez tout à l’heure que 20 grains de maïs par personne seront suffisants. Et les revoilà partit pour une nouvelle crise de rire, je ne peux que suivre ces rires communicatifs.

 

Et d’un seul coup une petite voix sérieuse.

-« Maman elle va servir a quoi cette casserole »

-« Nous y voilà Marjorie, vous allez venir chacune à votre tour avec votre petit bol et vous verserez vos grains dans la casserole »

-« Maman pourquoi on n’a pas mit directement les grains du saladier dans la casserole ? »

-« Voilà une bonne question Loly, a laquelle tu connais la réponse, ainsi que toutes tes soeurs »

-« Moi je sais maman, tu voulais nous faire faire du calcul ! »

-« Pffffffffff j’le savais mais j’voulais savoir si tout le monde le savait »

 

Maintenant que nous avons réglé ce mystère, j’attends vos grains dans la casserole.

Les voilà les unes derrière les autres en train de vider leur petit bol.

Arrive le tour de Mauricette et voilà une nouvelle question.

-« Maman, pourquoi j’dois mettre les grains dans la casserole ?

-« Pour que tu puisses avoir des pops corn comme tes sœurs.

-« Maman tu es sûre que sa va marcher que mes grains ils font pas souffrir ?

-« Mauricette peux tu m’expliquer pourquoi ces grains devraient souffrir ? Seuls les humains et les animaux peuvent souffrir, mais ces grains ce sont des végétaux ! »

-« J’ai vu l’autre fois à la télévision un grain de maïs comme les miens qui pleurait dans sa boite, car ont l’avait oublié »

Toutes se mettent à rire et Isa de dire :

-« Mais j’t’ai dis qu’c’était du faux qu’c’était du cinéma ! »

Vexée Mauricette prend sont bol et le verse dans la casserole.

 

Je porte les petites une à une pour les asseoir sur le plan de travail, loin de la cuisinière.

Je dépose la casserole sur le gaz en prenant soin de poser dessus un couvercle.

Au bout de quelques minutes, musique pétaradante des pops corn qui sautent et tapent sur le couvercle de la casserole.

 

 

Je souris mais je vois Mauricette complètement horrifiée, son petit poing serré au bord des larmes et elle crie :

-« Stop maman, stop arrête le gaz ils veulent sortir »

Ce qui apporte un éclat de rire général mais qui ne change rien au regard traumatisé de Mauricette.

 

Je secoue la casserole et éteint le gaz. Voilà s’est terminé.

Je regarde toutes les petites qui sont toutes étonnamment silencieuses. Et je vois Mauricette qui parle à sa main d’une petite voix douce et apaisante.

-« Ce n’est rien, c’est  fini, n’ai pas peur, tu ne risque rien, tu n’iras pas avec les autres dans la casserole. »

Elle entrouvre sa main et je vois un petit grain de maïs. La coquine elle n’a pas pu s’empêcher d’en garder un.

 

Je fais mine de rien et je descends les petites du plan de travail. Et sous leurs yeux ébahis je soulève le couvercle.

-«Ohhhhh y’en a beaucoup, le chaud les a fait gonfler, ont les manges comme ça maman ? »

-« Vous pouvez les goûter mais comme ça ils sont plutôt fades. Je vais faire fondre du beurre et ensuite je le verserais sur le pop-corn, et nous déciderons si nous voulons les manger sucrés ou salés.

 

-« Sucrés maman sucrés.. »

-« Bon alors se sera sucrés pour cette fois-ci »

 

Je verse le beurre fondu dessus, ainsi que le sucre en poudre et je fais sauter le pop-corn dans le saladier pour bien mélanger le tout.

 

POP_CORN--800x600-.JPG

 

-« Tin, tin ils sont prêts, nous pouvons allez préparer nos petits bols pour les manger devant les dessins animés.

 

-« Wahoooooo, maman, c’est chouette !! Tu vois Suzon y’en a beaucoup !!

 

-« Bien moi je me souviens que grand-mère Aimée nous avait parlé de la musique du pop-corn, tu connais maman, j’me souviens plus d’son nom ? »

-« Oui Isa la musique est de Hott Butter et s’appelle tout simplement Pop-corn »

Et Mauricette saute sur l’occasion

-« Maman si les pops corn font de la musique, c’est mmmmmm»

 

Isa vient de poser sa main sur sa bouche pour la faire taire, et tout en l’a regardant lui dit.

-« C’est comme les arbres se sont des végétaux ils ne sentent rien »

 

D’une petite voix étouffée nous comprenons que Mauricette est d’accord avec nous. Nous pouvons alors nous installer devant la télévision.

 

-« Maman tu peux éteindre la lumière comme ça sa’sera mieux ont fait comme au cinéma »

 

Silencieusement nous regardons les dessins animés, avec en fond sonore le bruit du pop-corn qui croustillent sous la dent.

Soudain un aie nous fait toutes sursauter. Je mets sur pause j’allume la lumière et regarde Suzon

-« J’ai manqué de me casser une dent, y’en avait un tout dur ! »

Mauricette éclate de rire et dit :

-« Celui-là il avait trop chaud il est monté sur les autres pour ne pas gonflé »

 

Après un fou rire général, Loly éteint la lumière et je remets en route le dessin animé.

 

Passez un bon dimanche. Gros bisous Sylvie et toutes ses poupettes

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:58

Voilà malgré une pluie incessante. Nous avons entre deux averses ramassés quelques cerises. Cette année il me sera impossible de pouvoir en apporter à mes connaissances car franchement entre la grêle, la pluie et le soleil elles sont toutes très abîmées.

 

Voici donc mes trois petites qui sont venues m'aider. Nous allons dire qu'elles sont venues m'aider à les manger.

Alors question goût elles sont très goûteuses. Cette année nous aurons la qualité à la quantité.

 

Première cueillette le Jeudi 17 mai à 21 heures.

 

Bon dimanche à tous. Avec les petites nous allons essayer de faire un clafouti.
Gros bisous Sylvie
Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 20:37
Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:04

MARJORIE-LAURE-ROSE-2-cadre--1024x768-.jpg

 

 

Faîtes vous de beaux rêves ?

Personnellement je fais des rêves, magnifiques.
Voici quelques questions simples et pourtant pleines de complexités.
- Faites vous des rêves ? des cauchemars ?
- Croyez vous en l'interprétation des rêves ?
- Aux rêves prémonitoires ?

Je vous parle de cela car ce matin au réveil une de mes petites poupettes pleurait.

Je lui ai demandé pourquoi autant de peine si tôt le matin ?
Alors que nous étions toutes à table en train de prendre le ptit déjeuné.

Sophie nous raconta son cauchemar. Le lapin de Pâques qui n'était pas le vrai lapin, l'avait ligotée et enfermée dans un oeuf en chocolat. L'oeuf était maintenant posé au centre de la table et par un petit orifice Sophie voyait toutes ses soeurs regarder l'oeuf et aucune ne voulait le casser pour le manger car il était trop beau.

D'un air accusateur elle me regarde et me dit -" toi aussi maman tu ne voulais pas casser l'oeuf et tu l'as prit pour le poser sur le meuble"

Heureusement que tu nous a réveillées car j'serais morte étouffée dans l'oeuf géant.
Ohlala que mes poupettes ont de l'imagination.

Je me dirige vers Sophie pour sécher ses petites larmes et lui fait remarquer que si hier au soir elle avait mangé moins de chocolat. Elle n’aurait pas fait de cauchemar. Une fois les choses mises au clair, nous promettons que si un bel oeuf arrivait, promis nous le mangerions.

Je me demande d'ailleurs comment Sophie peut en douter.

Bonne fête de Pâques à tous et gros bisous Sylvie et toutes ses petites puces 

 

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 18:22
Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 20:58

NOELLE-NOEL-2009-A-cadre--800x600-.jpg

La malle magique

 

Quand Noëlle arriva à la maison pour Noël 2009, elle nous expliqua qu’elle n’avait jamais vu un grenier et encore moins une cave.

Toutes le petites qui avaient connus l’un où l’autre se mirent a frissonner.

 

Assises en tailleur, nous écoutions toutes attentivement Noëlle. Je la laisse d’ailleurs continuer son histoire.

 

Tout d’abord je dois dire un grand merci à Monique, car sans elle je ne serais pas parmi vous.

Je dois avouer aussi que mon vœu le plus cher est ainsi exaucé, car je suis de nouveau avec toutes mes sœurs.

Pourtant il faut que je vous dise que ces dernières années je n’ai pas été si malheureuse. Par rapport à certaine d’entre vous, je n’ai jamais eu froid. Le pire fût le manque d’amour d’une petite maman.

 

Mais je vais commencer par le début. Ma vie a commencé le jour ou le Père Noël est venu me chercher avec plusieurs de mes sœurs.

L’endroit où je fus transportée était joyeux et coloré. Il y avait tout pleins de jouets et des lutins joyeux emballaient toutes les boites dans des papiers multicolores.

Il y avait de la musique et les lutins reprenaient en chœurs les refrains, je ne pus d’ailleurs m’empêcher de fredonner doucement avec eux tout en tapant du pied.

Il ne fallait plus bouger, car maintenant s’était mon tour d’être entourée de beau papier.  Je regarde vos têtes et vous semblez terrifiées ne vous inquiétez pas, je n’avais pas peur car je savais que rien de mal ne pouvait m’arriver.

 

D’ailleurs avant de fermer complètement la boite le petit lutin m’envoya un bisou de la main.

Dans le noir je finis malgré la curiosité par m’endormir.

Je fus réveillée par les cris aigus d’une petite fille, avec beaucoup d’énergie elle arracha le beau papier. A ma vue elle s’arrêta net et me regarda attentivement dans les yeux. Je souriais mais je ne savais vraiment pas quoi penser.

Avec difficulté elle réussit à ôter le couvercle de ma boite et continua à m’observer. Malgré mes sourires engageants je ne pouvais que constater que j’intimidais fortement la petite demoiselle.

Heureusement ce tête à tête intimidant fût interrompu par une voix forte et grave. Et je vis un grand monsieur qui lui proposa de m’enlever de la boite. Elle tendit la boite et oh merveille j’entendis sa jolie petite voix dire au monsieur ;

- « Fait attention papa, ne lui fait pas mal »

Il rassura la petite par son prénom, comme son prénom était doux, elle s’appelait Marie.

Délicatement il me posa sur ses genoux et retira les cordons qui enserraient mes chevilles et mon cou, et hop il me tendit à la petite Marie qui me serra très fort dans ses bras. Elle a même dit a son papa que je sentais très, très bon.

 

Pendant plusieurs mois je fus son unique amie et sa confidente, mais un matin je ne sais pour qu’elle raison près de son bol du petit déjeuné il y avait une grande boite avec du beau papier. En voyant la boite et le papier j’eu un pincement au cœur, comme un mauvais pressentiment.

Quand elle déchira le papier et que la boite fut ouverte je vis une superbe grande poupée toute fine, avec un bouton dans le dos. Je sus rapidement que grâce à lui Marie pouvait raccourcir ou allonger ses cheveux. Elle avait même les jambes qui se pliaient et pour le comble de mon malheur elle avait aussi tous pleins de belles tenues.

Je devais reconnaître qu’elle était jolie cette poupée avec ses longs cheveux bruns et ses yeux verts. Elle avait trop d’chance elle avait même des meubles que pour elle.

 

Dès ce moment Marie n’eut d’yeux que pour elle. Ma rivale me laissa un goût amère et je sus que je garderais gravé en mémoire son prénom "Cathie".

J’ai fermé les yeux et je me suis dis -" Tu fais un cauchemar cette poupée toute mince ne peut pas exister, quand tu ré ouvriras les yeux elle aura disparu" et bien il n’en fut rien et à cause d’elle j’étais malheureuse abandonnée par ma ptite maman toute la journée dans un coin de sa chambre.

Et ce qui devait arriver arriva, un matin alors que sa maman était en train de ranger sa chambre. Elle me vit là dans mon coin toute seule, elle me ramassa tout en se dirigeant dans la salle à manger ou ma petite Marie jouait avec sa grande et maigrichonne Cathie. J’étais tellement concentrée sur cette grande perche que je n’ai pas entendu la question mais seulement la réponse de Marie qui l’a donna sans même me regarder.

Et me revoilà dans la chambre, devant une grande malle. Quand la malle fut ouverte je compris par son contenu que je rejoignais tous les jouets qui n’intéressaient plus Marie, et je me demandais combien de temps Cathie mettrait pour me rejoindre.

Malgré ma colère mon cœur était gros de chagrin. Une fois la malle fermée je me retrouvais tout contre un gros nounours. Appuyée sur sa poitrine je pleurais à chaudes larmes. Après quelques minutes j’ai sentis sa patte sur ma tête il était trempé de mes larmes et d’une voix rauque il me dit :

- « cesse de pleurer mon ptit, tu verras nous nous occuperons bien de toi »

J’essayai de lui répondre mais mon chagrin était si grand que je n’arrêtais pas de hoqueter.

Une fois mes yeux habitués à cette obscurité je vis qu’il y avait avec nous un lapin, un poupon et un tout petit poupon habillé de rose. Il y avait aussi des dînettes, une toupie et une boite a musique.

Ce minuscule poupon rose allait devenir mon doudou.

Noëlle était en train de reprendre son souffle quand Lili rompit le silence par une question.

-«  Noëlle, Cathie n’est jamais venu vous rejoindre ? »

Non elle n’est jamais venue, mais je dois aussi vous dire qu’avec le temps j’avais fini par l’oublier.

- «  Tu es restée longtemps dans cette malle ? »

J’allais justement en parler Sophie, je ne pourrais le dire car je n’ai pas vu le temps passé. A l’intérieur de cette malle j’étais comme hors du temps.

Pourtant un jour, la malle s’ouvrit et je vis un visage qui me sembla familier. Il s’agissait d’une belle jeune femme.

 

Elle me saisit et me posa sur le bureau, et continua regarder dans la malle. Petit à petit mes yeux finirent par s’habituer à la lumière et cette pièce, j’étais dans l’ancienne chambre de Marie mais elle ne me rappelait pas grand-chose.

J’en avais un tout autre souvenir, comme quoi la mémoire peut vous jouer des tours.

Mais au moment où je tournais la tête je crus vivre un cauchemar.

Derrière mon dos sur le mur il y avait pleins d’étagères et sur ces étagères pas une mais au moins une cinquantaine de Cathie, toutes aussi fière les unes que les autres, en train de me narguer.

 

Une voix masculine me sortit de ma torpeur en demandant à Marie ce qu’elle faisait. Elle lui répondit qu’elle sortait de sa malle tous ses vieux jouets pour les vendre.

Je réalisais à ce moment que cette jolie jeune femme était ma petite maman, ma petite Marie.

 

Voilà maintenant vous savez comment Monique a pu m’adopter, pour m’emmener vers maman et vous.

Et pour conclure mon histoire, je dois dire que je suis super heureuse d’être avec vous et maman, et que je n’en veux absolument pas à Cathie.

 

Dès que Noëlle eut fini de narrer son histoire la fin de sa phrase fut couverte sous un tonnerre d’applaudissements.

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 20:07

Une drôle de conversation

 

Hier au soir avant d'aller nous coucher maman nous a promis que demain matin si il ne fait pas trop froid, elle nous emmenerait faire une petite ballade le long du canal.

 

Mais voilà ce matin, impossible d'ouvrir le portail il est comme gelé. Donc nous, nous sommes amusées dans le jardin.

 

Maman, maman regarde même si la nature a encore son grand manteau blanc, les branches du sapin ont commencés à enlever leurs gants, et ils ont presque tous enlevés leurs bonnets.

Ta même pas vu ça, regarde l’herbe y a pleins de trous ou il n’y a pas de neige ? Pourquoi maman, pourquoi sa fait ça ? Marche pas dessus, j'vais faire une photo ! 

 

 DSCF2370 [800x600] 

 

Bonne question Manon, une petite main en l’air, ma petite Jo toute sérieuse moi je sais !!

 

Allez Jo ont t’écoutes !

 

Alors dans le terre il y a pleins de petites bêtes et elles ne voient pas se qui se passe au dessus de leurs têtes. Donc elles font des petits trous pour voir pendant que la neige est molle car si elles laissaient se durcirent  la couche de neige elles ne pourraient plus rien voir et le pire elles ne pourraient pas respirer.

 

Wahooooooooo Jo qu’est ce que t’es forte dit donc, mais l’oiseau là bas il est pas en train de manger une de ces ptite bête qui vient de sortir sa tête ?

 

Bien sûr que non, tu dis n’importe quoi peux tu m’expliquer pourquoi il viendrait manger son ami ?

Cet oiseau il mange que les graines et les boules de graisse qu’on leurs a donner, pfffffffff heureusement qu’il mange pas ses amis.

 

Sophie intervient :

Moi avec mes lunettes je peux vous dire que le petit ver et l’oiseau sont en train de discuter.

D’ailleurs comme l’oiseau vole haut il dit au petit ver que bientôt il y aura plus de neige car les arbres enlèvent petit a petit leur habit d’hiver, et il demande au petit ver si sous la terre il n’a pas trop froid ?

Le petit ver répond qu’il fait moins froid que dehors, et que les racines sont bonnes.

Le ver vient de rentrer se réchauffer dans le bec de l’oiseau car je ne le vois plus.

 

Ptite Monique est morte de rire ah ah ah il vient d’être mangé le petit ver, c’est sûr il doit être bien au chaud dans son estomac. Et regardé ce méchant oiseau il attend sagement que la femme du petit ver arrive pour la mettre bien au chaud aussi. A force de rire elle en a les larmes aux yeux mais elle lève la tête et se rend compte toute seul qu’elle a fait beaucoup de peine à ses sœurs.

 

-         Excusez moi j’ai été méchante, le ver est dans sa maison avec sa famille. J’rigolais quoi on n’a plus le droit de rigoler ?

 

Sophie tout en redressant ses lunettes :

-         Tu as de drôle de rigolade, moi j’aime pas rire sur sa ? hein maman qu’s’est pas bien ?

 

 Nous allons laissez Ptite Monique répondre ?

-         Même si c’est vrai je n’aurais pas dû rigoler ! pardonnez moi

T’a vu maman elle insiste elle dit qu’c’est vrai.

 

Me voilà dans une situation délicate. Je sais que mes petites ne sont pas prêtes à entendre la vérité, et je sais que Ptite Monique a raison.

 

Elle vient elle-même à mon secours :

-         J’ai dis que j’avais raison, car j’aime bien avoir raison mais j’ai dis n’importe quoi pour vous faire rigoler.

 

Avant que la polémique ne continue je mets vite fait fin à cette conversation.

 

Et je vois courir Sophie vers l’oiseau , qui s’envole à son approche, elle revient vers nous toute fière.

 

-         J’l’ai fait partir on n’sait jamais il attendait peut être la maman ver.  Applaudissement général.

 

Attend maman avant de rentrer je veux prendre une photo. Qui veut être mon modèle ? Isa se porte volontaire. Promis que tu ne râleras pas si  je te coupe la tête, car j'ai de gros doigts avec les gants, et le bouton est tout petit. Manon arrête de faire ta pipelette Isa va se transformer en statue de glace.

 

J [800x600] 

  J'lui ai pas coupé la tête. Bonne journée à tous et gros bisous Manon

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 17:18
Voici un petit gâteau très facile a faire pour la Saint Valentin.
Il peut s'accompagner d'une sauce au chocolat, pourquoi pas d'une glace à la vanille où tout simplement avec une crème fouettée :o)
 
Avant de servir à votre amoureux, coupez le en forme de coeur :o)
Si comme moi vous n'avez pas les moules coeurs allant au four.

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article

Profil

  • Swiffylyon
  • Passionnées de poupées (surtout la petite en avatar). Je suis rêveuse.
J'aime écrire mais également lire. J'aime les enfans, les animaux, la mer la campagne, la photographie, l'informatique et la musique.
  • Passionnées de poupées (surtout la petite en avatar). Je suis rêveuse. J'aime écrire mais également lire. J'aime les enfans, les animaux, la mer la campagne, la photographie, l'informatique et la musique.