Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 09:17

J’étais dans la salle à manger avec mes demoiselles qui étaient sagement assise en train de faire leurs devoirs, quand un bruit attira mon attention.

Je ne suis pas la seule à l’avoir entendu car Suzon lève à sont tour la tête.

-         Maman s’est quoi tout ce bruit ?

Sans attendre ma réponse et sans prendre soin de mettre leurs manteaux les voilàs toutes dehors sur le balcon en train de regarder le ciel.

Des milliers d’oiseaux virevoltaient dans tous les sens dans un bruit assourdissant.

-         Maman, maman ils vont où tous ces oiseaux ?

Rentrez maintenant au chaud et dès que vous aurez fini vos devoirs, je vous raconterais l’histoire des oiseaux migrateurs.

 

Ce soir là les devoirs se sont fait comme par miracle à une rapidité éclair.

 

Je vais maintenant vous raconter l’histoire de ces jolis petits oiseaux qui habitent dans les arbres du jardin.

 

Vous souvenez-vous de celui que nous avions trouvé devant la porte du balcon ? Le petit qui était tombé du nid et qui était frigorifié ?

 

PIOUPIOU--800x600-.JPG

 

-         Oui maman je me souviens il avait dormi à la maison et le lendemain matin comme il avait reprit des forces il avait pu rejoindre son papa et sa maman.

Et bien ce petit oiseau à grandit et à son tour il a trouvé une femelle oiseau qui est devenue sa femme et la maman de ses enfants.

 

Petite main qui se lève

-         Oui Manon je t’écoute

-         Maman pourquoi tu nous parles de cet oiseau ?

-         Je vous parle de cet oiseau pour vous faire comprendre pourquoi en hiver il n’est plus dans sa maison dans l’arbre du jardin. Pour que vous ne soyez pas inquiète en le cherchant de partout. Car il fait partit des oiseaux qui partent quand le froid s’abat sur nos villages.

-         Maman comment savent t’ils que là ou ils vont aller il y aura du soleil ?

-         Et bien mes petites puces ils le savent comme nous savons des choses que nous n’avons jamais vécus, mais que nos grands-mères et grands-pères nous ont racontés. Voilà pourquoi il est important de toujours écouter les grandes personnes.

-         Moi j’aime bien écouter les grands

-         Moi aussi, moi aussi…..

-         Calmez vous je sais que lorsque qu’Aimée vous raconte des histoires vous êtes sages comme des images.

Manon intervient elle est impatiente.

-         Oui c’est bon, laissez parler maman !

-         Bien je continue. Donc avant que le froid n’arrive. Dans un lieu resté secret et à la tombée du jour des milliers d’oiseaux se réunissent, pour connaître le jour et l’heure que les anciens ont choisit pour le grand voyage vers le soleil. Et tous les oiseaux que vous avez entendus tout à l’heure allaient au rendez-vous secret.

Loly éclate de rire.

-         Maman excuses moi de te dire qu’avec autant de raffût leur rendez vous ne restera pas secret longtemps. Eclat de rire général.

Je n’ai pas besoin d’ouvrir la bouche, un simple regard suffira pour calmer mon joli petit monde.

Maintenant vous allez toutes faire dodo et demain matin après le petit déjeuné nous irons faire un tour dans le jardin voir si les oiseaux sont encore là ou s'ils sont partit. S'ils sont partit alors il faudra s’attendre à ce qu’il fasse très, très froid. Allez zou tout le monde au dodo, je viens vous faire un bisou dans 5 minutes.

Faites de beaux rêves mes petits anges et a demain.

Petite voix endormie

-         Toi aussi maman à demain.

-         A demain ma puce.

 

Dès mon réveil je vis qu’il y avait une luminosité pas coutumière en cette saison qui passait entre les fentes du volet de ma chambre. Je poussais donc le volet pour voir face à moi un paysage silencieux et immaculé.

 

A pas de velours, je me dirigeais dans la chambre des petites pour les réveiller tout doucement les unes derrières les autres.

-         Maman pourquoi tu nous réveilles alors qu’il fait encore nuit ?

-         Il ne fait pas nuit, mais je n’ai pas encore ouvert les volets, car il y a une surprise.

-         Au mot, surprise elles sont toutes complètement réveillées.

-         Passez à la salle de bain, habillez vous chaudement et je vous montrerais après le petit déjeuné la surprise.

Au moment où je m’apprête à sortir de la chambre je surprends Loly  en train de rapprocher une chaise de la fenêtre. Je m’approche doucement et lui demande d’une grosse voix qui la fait sursauter si elle a besoin d’aide ?

Penaude elle me répond

-         Non maman, pardon je sais que l’on ne doit pas monter sur les chaises et en plus devant une fenêtre c’est pire encore. Mais comme la fenêtre et les volets sont fermés c’est comme si j’étais devant un mur ? hein maman que j’ai fais qu’une bêtise ?

-         Tu sais très bien Loly que tu en as fait deux, alors cesse de te trouver des excuses, et dit moi plutôt ce que tu comptais faire debout sur cette chaise ?

-         J’voulais voir si la surprise s’était les oiseaux qui étaient revenus.

-         Et alors ?

-         Et bien j’sais pas t’es arrivée trop vite, j’ai pas eu le temps de regarder.

Je préfère tourner la tête, en lui demandant d’aller rejoindre ses sœurs dans la salle de bain et de vite se préparer car de voir sa mine déçue j’ai une irrésistible envie de rire.

 

Dans sa précipitation elle bouscule Sophie qui sortait tranquillement de la salle de bain. Tout en remettant ses lunettes sur son nez Sophie me regarde et dit :

-         Elle a quoi maman Loly ? Sans attendre ma réponse

-    Pfffffff j’suis sûre qu’elle essayait de tricher !

 

Allez assez perdu de temps je vous attends dans la cuisine dans 5 minutes.

J’ai à peine posé les bols de lait fumant que les voilàs toutes attablées.

-         C’est bizarre quand même maman de prendre le petit déjeuner les volets fermés !

-         Moi tout ces mystères sa ma coupé l’appétit, j’suis trop pressée de voir la surprise !

-         Et bien buvez toutes votre lait chaud, car vous savez toutes qu’il ne faut jamais sortir le matin à jeun !

-         Hihi j’risque pas de sortir vieille

Et voilà toutes ses sœurs mortes de rire, je dois avouer que je ne peux m’empêcher de rire avec elles.

-    Loly peux tu m’expliquer où tu trouves toutes tes bêtises ?

-    Ben j’sais pas maman s’est toi qui est drôle, si j’suis d’jeun j’peux sortir de la maison que d’jeun, sauf si un sortilège s’abat sur moi.

Alors là s’en est trop, nous voilà toutes parties en éclats de rire.

 

-         C’est bien ce que je disais et je le confirme tu es vraiment un drôle de numéro.

 

Tout en continuant à rire, nous voilà prêtes, je vois qu’il manque un bonnet.

-         Où est ton bonnet Raymonde ?

-         J’ai pas de bonnet et heureusement d’ailleurs car il va abîmer mes cheveux !

-         Voilà une nouveauté, il y a-t-il d’autres nouveautés ?

-         Ben moi reprend Loly j’veux pas mettre des gants ils endorment mes doigts !

-         Avez-vous d’autres réclamations à faire avant que nous sortions ?

La main sur la poignée de la porte, je jette un regard rapide autour de moi

-         Isa peux tu me dire où est ton écharpe ?

-         Elle gratte maman, j’lai donné à Gaya, j’aimerai bien comme toi une écharpe toute douce comme celle que Monique t’a tricoté !

-         En attendant remonte le col roulé de ton pull.

-         Ben moi aussi j’veux une écharpe de Monique avec un bonnet assortit.

-         Stop. Silence, pour l’instant nous sortons.

-         Mman, mman et si ont emmenait un sachet de brioches dans le cas où ??

-         Allez Marjorie va vite chercher les brioches.

-         Et bien dites donc nous en aurons mit du temps pour sortir ce matin. Fermez les yeux je vais ouvrir la porte.

-         Surprise

-         Super y’a d’la neige que c’est beau toute cette neige !

-         Pffff moi j’aime pas la neige, j’ai froid aux pieds, et j’vais glisser ! pffffffff s’est moche toutes l’herbes elles est d’ssous elles est mortes elles peut plus respirer, pfffff ont voit plus rien !

-         Ça y’est Suzon t’a fini de te plaindre ?

-         Pfff j’ai le nez gelé

-         Silence Suzon tes sœurs aimeraient bien écouter la nature plus que tes jérémiades.

-         Voui maman pardon, mais je te le dis encore elle n’est pas belle ta surprise, j’aime pas cette surprise.

-         Bon maintenant silence, tient met cette cagoule.

 

04012010--1024x768-.JPG

 

Nous, nous sommes toutes tenues les unes près des autres silencieusement. Il n’y avait aucun bruit, et soudain quelques choses qui bouge derrière la barrière.

-         Maman, maman regarde eux ce ne sont pas des oiseaux voyageurs

Je me tourne vers Isa

-         Ben eux ils sont restés avec nous

-         S’est normal Isa car elles se sont des poules !

-         Moi je sais pourquoi elles ne sont pas parties en voyage.

-         C’est bien Loly explique nous

Toute fière et toute droite avec son petit air sérieux. Loly racle sa gorge et commence.

-         Les poules ne partent jamais car les poules ne sont pas des oiseaux de voyage, mais des oiseaux qui fabriquent des œufs. Leurs métiers est fabriqueuses d’œufs.

 

Et toutes ses sœurs applaudissent sauf Isa

-         Loly tu dis n’importes quoi. Si la poule est une fabriqueuse d’œufs, pourquoi l’oie et la dinde du voisin sont encore là ?

-         Ben tu sais bien l’oie est une fabriqueuse de foie gras et tout le monde te diras qu’il n’y a pas de Noël sans dinde. Alors heureusement que la dinde ne part pas en voyage car alors le Père Noël ne pourrait pas passer.

Nouveaux applaudissement qui rendent Loly encore plus fière.

 

Après toutes ces explications nous avons pu nous rendre à l’évidence qu’il ne restait pas beaucoup d’oiseaux autour de nous. Quelqu’un a-t-il quelques choses à rajouter ?

-         Voui maman j’mangerais bien de la brioche maintenant.

Distribution de brioche, que nous avons manger tout en marchant dans la neige. Nous marchions depuis une dizaine de minutes quand j’entends Loly dire :

-         Stop maman il faut faire demi tour, j’ai plus de brioche.

Nous l’avons toutes regardée étonnée, et j’ai compris que la petite avait fait des petites miettes pour marquer son chemin.

 

-         Ben quoi pas la peine de me regarder comme ça, comment vous pouvez vous retrouvez on reconnaît plus rien avec toute cette neige. Ses sœurs ont levées les yeux au ciel.

 

Nous avons fait demi tour et sommes rentrées au chaud. Quelle matinée.

Nous avons mis nos pantoufles, rangées nos manteaux pendant que maman nous préparait pour nous réchauffer un bon chocolat chaud.

Une fois assise devant nos bols maman nous a demandé le silence, et comme elle semblait sérieuse nous nous sommes immédiatement tues.

 

Quand vous aurez fini votre bol nous irons dans la salle à manger, pour faire un travail manuel. Je ne veux aucunes agitations car ce que nous allons faire est d’une extrême importance.

-         Maman j’ai terminé je peux y aller maintenant ?

-         Non Suzon nous irons toutes en même temps dans la salle à manger.

-         J’espère que ce sera une vraie surprise, car tout à l’heure j’ai pas aimé

-         Suzon stop tu ne vas tout de même pas radoter la même chose toute la journée ?

Penaude Suzon a compris elle baisse les yeux.

Bon maintenant allons toutes dans la salle à manger et asseyez vous doucement.

-         Qu’avez-vous face à vous ?

-         Des bols de graines, des serviettes et dans le saladier un truc blanc bizarre.

-         Prenez chacune un bol de graines et je vais mettre dedans le truc bizarre qui est en réalité du saindoux. Je vous explique nous allons faire des boules de saindoux avec des graines dedans.

-         Maman à quoi sa va servir ?

-         Voilà une très bonne question Marjorie. Une d’entre vous saurais t’elle répondre ? Pourquoi fais tu cette tête Noëlle ?

-         Et bien maman j’ai voulu goûté un peu de blanc et bien c’est pas bon on dirait de l’huile.

-         Moi j’veux pas goûter j’donne ma langue au chat.

-         Ce sont des boules de nourriture pour les oiseaux qui ne sont pas partit, avec ce froid il ne trouve pas beaucoup de chose à manger et cela leurs permettra de se protéger du froid.

-         Wahoo s’est super mais ensuite ont va les poser où toutes ces boules ?

-         Nous les poserons sur les rebords des fenêtres et dans les deux petites mangeoires que voici, que nous fixerons sur la branche d’un arbre.

-         Elle est superbe cette idée.

 

Voilà toutes mes petites silencieuses occupées. Une petite voix rompt le silence.

-         Maman j’aime bien cette surprise, elle est mieux que celle de ce ………..

La phrase de Suzon ne sera pas terminée, sous le regard mécontent de ses sœurs Suzon reprend silencieusement son activité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Swiffylyon - dans merveilleusesbella
commenter cet article

commentaires

gigi 16/01/2012 11:23


ah si toutes les leçons de science naturelle, pardon maintenant c svt, pouvaient etre aussi agreable a ecouter et a voir!!! bisous a toutes

Swiffylyon 16/01/2012 14:33



Merci Gigi je suis heureuse que cette petite leçon te plaise :o) Gros bisous Sylvie



maryjo 16/01/2012 11:14


j adore ton histoire , elle est choue..

Swiffylyon 16/01/2012 14:32



Merci Maryjo Gros bisous et bonne journée Sylvie



Monique 16/01/2012 10:52


Superbe petite histoire... j'aime beaucoup... bravo à toi

Swiffylyon 16/01/2012 14:32



Merci Monique Câlins à miss Bianca Gros bisous Sylvie



tillou 16/01/2012 10:29


Toujours plaisant de te lire!


Merci Sylvie de cette vivante histoire..

Swiffylyon 16/01/2012 14:31



Merci Tillou Gros bisous



RV 16/01/2012 09:54


Mignon comme d'habitude...

Swiffylyon 16/01/2012 14:31



Merci Hervé Gros bisous



Profil

  • Swiffylyon
  • Passionnées de poupées (surtout la petite en avatar). Je suis rêveuse.
J'aime écrire mais également lire. J'aime les enfans, les animaux, la mer la campagne, la photographie, l'informatique et la musique.
  • Passionnées de poupées (surtout la petite en avatar). Je suis rêveuse. J'aime écrire mais également lire. J'aime les enfans, les animaux, la mer la campagne, la photographie, l'informatique et la musique.